Les artisans miniers de la Commune de Martap désormais en rang serré

ILS S’UNISSENT POUR UNE CAUSE COMMUNE

C’est à la faveur de la mission de mise en place de la plateforme des artisans miniers de la commune de Martap qui s’est tenue le 26 septembre 2020 dans les locaux du centre de collecte de lait de Likok.Sur place, l’assemblée était déjà réunie à l’arrivée de l’équipe, un total d’environ 25 personnes venant des localités où intervient le projet (Laoukobong, Toumbouroum, Bobbodji, Hangloa). Le décor a immédiatement été planté par le responsable du suivi, de la planification et de la communication (M.Emmanuel Darsalam) qui a déroulé les principaux axes à l’ordre du jour. Il s’est vu emboité le pas par le coordonnateur de la SEDA (M. Tchoupé Lenoir) qui, lui, a présenté avec force détails les objectifs de la rencontre. S’en est suivi la prise de parole du représentant du Maire. Après avoir magnifié les actions du projet dans sa circonscription, le magistrat municipal a invité les participants à tirer le meilleur parti des travaux mais aussi de saisir à bras le corps cette nouvelle perche qui leur est tendue. Cette phase introductive s’est achevée avec la traditionnelle photo de famille.
Durant la séance plénière, le processus fut le même que dans les autres communes où les plateformes ont déjà été implémentées. Après la désignation d’un bureau de séance, les axes essentiels du projet de statut ont été épluchés et soumis à l’examen de l’assemblée en vue d’un éventuel amendement ; les travaux se sont poursuivis par le choix d’un nom de baptême pour la plateforme naissante ; celle-ci fut baptisée « HIRNANGUE » à l’unanimité, ce qui signifie le Nord. Il fut convenu que la plateforme ait pour siège la localité de Likok. L’élection des membres qui s’en est suivi a produit six responsables dont cinq hommes et une femme issus d’associations différentes ; les postes à pourvoir étaient les suivants : un coordonnateur, un secrétaire général, un trésorier, deux commissaires aux comptes et un censeur.
Les difficultés émises par les artisans miniers
Comme
difficultés rencontrées par les artisans miniers dans la conduite de leurs activités, le problème d’écoulement des produits de carrière du fait de l’indisponibilité des camionneurs mais aussi celui de l’obtention de la carte d’artisan que le Responsable de suivi n’a pas manqué de relever. Dans la foulée, il s’est avérée que les exploitants de cette commune mettent un point d’honneur à être à jour dans leurs différentes cotisations ; on a ainsi appris que la quasi-totalité des membres se sont effectivement acquittés des différents frais requis. Le maillot jaune revient au GIC Assama Roufi Djarandi de Laoukobong car hormis la solvabilité de tous ses membres, le délégué a déclaré avoir en caisse une disponibilité financière de cent trente cinq mille FCFA, ce qui a suscité une salve d’applaudissements.

Résolutions prises

Les résolutions fortes à l’issue de cette rencontre furent entre autres la tenue régulière des réunions, le partage d’expériences entre les groupements. La réunion s’est achevée autour de 13heures et c’est dans une ambiance conviviale que les participants se sont séparées.  

Djouldé Marcus (Stagiaire)
Emmanuel Darsalam (Chargé de Suivi)

1 réflexion sur “Les artisans miniers de la Commune de Martap désormais en rang serré”

  1. I was excited to find this website. I wanted to thank you for your time just for this wonderful read!! I definitely loved every part of it and I have you book marked to check out new information on your website. Amanda Pieter Nappy

Les commentaires sont fermés.